· 

Il est largement temps de modifier la loi sur la diffamation

Quel rapport me direz-vous entre les notaires et ce dentiste aux 320 victimes ?

Et bien le rapport le voici.

Si les centaines de victimes de ce « boucher » avaient pu se concerter via les réseaux sociaux ou les avis Google ce sinistre individu aurait peut-être été forcé d'interrompre son activité et donc le nombre de ses victimes aurait été moins important.

 

Mais voilà, à l'heure actuelle si vous vous permettez de dénoncer les pratiques douteuses des brebis galeuses de certaines professions ultra-protégées ( médecine et droit par exemple) vous risquez d'être attaqué en diffamation et de perdre. Car vous avez «  nui à l'honneur et à la réputation » de ces braves gens... qui, eux, peuvent nuire à vos finances, à votre santé et à votre vie en toute impunité. ..Certes la liberté d'expression doit être encadrée mais je crois qu'il est largement temps de modifier la loi sur la diffamation... Gros problème : les lois sont justement faites par les membres de ces professions qui cherchent à se protéger. 

 

À Marseille, le procès du dentiste aux 322 victimes (msn.com)

Écrire commentaire

Commentaires: 0